L’appropriation de français écrit par des élèves arabophones du secondaire : une comparaison en fonction du gendre

  • Doaa M.H Ahmed PH. D à l'Université de Montréal Post-doc à L'UQÀM Maître de conférence à l'Université de Sohag, Égypte
  • Isabelle Montésinos-Gelet Professeure titulaire, Université de Montréal, Département de didactique, Faculté des sciences de l’éducation, C.P. 6128, succursale Centre-ville, Montréal, QC, H3C 3J7
  • Annie Charron Professeure, Université du Québec à Montréal, Département de didactique, CP 8888, Succursale Centre-ville, Montréal, Qc, H3C 3P8

Abstract

Cette étude vise à décrire les différentes caractéristiques qui distinguent l’appropriation de l’écrit des élèves filles et garçons arabophones qui apprennent le français comme langue étrangère en Égypte. À cet effet, un groupe des 20 filles et un autre des 18 garçons de première année du secondaire sont soumis à une tâche d’orthographes approchées, dans laquelle les deux groupes ont été invités à écrire certains mots et une phrase. Ceci a été individuellement réalisé à quatre reprises à partir d’une rencontre semi-structurée et filmée. L’analyse des données recueillies a révélé que le genre des élèves peut avoir un impact sur certains aspects – la production des phonèmes, la combinaison des syllabes et la production des lettres dérivables et muettes –; qu’il n’avait pas d’impact sur certains autres – la mise en compte des aspects visuographiques des mots écrits et le recours au transfert langagier –; et qu’il peut avoir une influence sur les stratégies mobilisées durant les situations d’orthographes approchées.

----

The aim of this study is to describe the different characteristics that distinguish girls and boys – all first year Arabic-speaking pupils of the Secondary Schools who learn French as a foreign language in Egypt - in their appropriation of French spelling. To achieve this goal, a group of 20 girls and another of 18 boys were asked (on an individual basis) to produce some words and one sentence. This was done individually four times from a semi-structured encounter. The results of these tests raised that the gender of the students can have an impact on some aspects – the production of phonemes, the combination of syllables and the production of the derivable and dumb letters -; it doesn’t have an impact on others - consideration of the visuographic aspects of words and the production of the linguistic transfer; and it can have a little influence on the strategies used during the situations of the invented spelling

 

Published
2018-05-24
Section
Research Study/Recherche