Les forces et limites des stratégies mises en place pour favoriser la participation d’adolescents présentant une dysphasie à une entrevue semi-dirigée

  • Suzie Tardif Université du Québec à Chicoutimi

Abstract

Dans son mémoire, Tardif (2016) s’est intéressée à l’opinion d’adolescents présentant une dysphasie sur les comportements adoptés par leurs parents pour supporter le développement de leur autodétermination. Pour ce faire, quatre adolescents vivant avec une dysphasie et six parents ont été sollicités pour participer à une entrevue semi-dirigée. Tout au long de la collecte de données, différentes stratégies ont été mises en place pour faciliter la participation des adolescents, considérant que cet outil de collecte peut représenter un défi pour eux puisqu’il sollicite les compétences langagières productives et compréhensives (Carroll & Dockrell, 2010). L’objectif de cet article est de décrire ces stratégies. 

Author Biography

Suzie Tardif, Université du Québec à Chicoutimi

Suzie Tardif détient un baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement au primaire et une maîtrise en éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Elle est actuellement doctorante au doctorat réseau en éducation (UQAC-UQAM). Ses intérêts professionnels concernent principalement la dysphasie et la persévérance scolaire. Elle est également chargée de cours à l’UQAC, membre du Comité Scientifique du Consortimum régional de recherche en éducation (CRRE), assistante de recherche au Centre d’Étude des COnditions de vie et des BESoins de la population (ÉCOBES-Recherche et transfert) du Cégep de Jonquière et enseignante suppléante à la Commission scolaire de La Jonquière.  

Published
2017-05-29
Section
Research Study/Recherche