Les défis de l’évaluation développementale en recherche : une analyse d’implantation d’un projet « Hôpital promoteur de santé »

  • Lynda Rey University of Montreal
  • Astrid Brousselle Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en évaluation et amélioration du système de santé Professeure agrégée Département des sciences de la santé communautaire Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
  • Nicole Dedobbeleer Professeure titulaire Département d'administration de la santé Chercheure régulière à l'Institut de recherche en santé publique de l'Universtié de Montréal (IRSPUM)
  • Marie-Claude Tremblay Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) Université de Montréal Montréal, Québec

Abstract

L’évaluation développementale (ED), une approche conçue par Patton pour soutenir le déploiement des innovations demeure peu expérimentée en recherche. Cet article présente une expérience d’application de l’ED dans le cadre d’une recherche sur l'implantation d’un Projet « Hôpital promoteur de santé »  (HPS) dans un centre hospitalier universitaire. L’auteure met en évidence la double exigence de recherche et d’utilisation inhérente à l’ED lorsque conçue dans une perspective de recherche. Ensuite, les défis rencontrés par la chercheure sont analysés. Enfin, nous concluons que l’ED peut être envisagée en recherche à condition qu’une analyse préalable du contexte de l’évaluation soit conduite afin d’anticiper les difficultés liées à l’intégration des exigences de recherche et d’utilisation

Author Biographies

Lynda Rey, University of Montreal
Lynda Rey est candidate au doctorat en santé publique à l’Université de Montréal. Elle détient un diplôme en sciences politiques de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence et une maîtrise en coopération et politiques de développement international de la Sorbonne, Paris. Elle a travaillé dans la coopération internationale en tant que coordonatrice de divers projets (VIH/sida, mortalité maternelle et droits de l’Homme). Ses intérêts de recherche concernent les approches participatives en évaluation, l’organisation des systèmes de santé et la promotion de la santé. Sa thèse porte sur l’évaluation de l’implantation du concept d’hôpital promoteur de santé de l’OMS en contexte hospitalier.
Astrid Brousselle, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en évaluation et amélioration du système de santé Professeure agrégée Département des sciences de la santé communautaire Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil
Astrid Brousselle, Ph.D., est professeure agrégée au département des sciences de la santé communautaire de l’Université de Sherbrooke et chercheure au Centre de recherche de l’hôpital Charles- LeMoyne. Elle est titulaire d’une chaire de recherche du Canada en Évaluation et amélioration du système de santé (EASY) co-financée
par les Instituts de recherche en santé du Canada et le Fonds de recherche du Québec en Santé. Ses intérêts de recherche portent sur la conception d’approches novatrices en évaluation. Son objectif est d’utiliser l’évaluation comme un levier pour l’amélioration du système de santé.
Nicole Dedobbeleer, Professeure titulaire Département d'administration de la santé Chercheure régulière à l'Institut de recherche en santé publique de l'Universtié de Montréal (IRSPUM)
Nicole Dedobbeleer, Sc.D., is a full professor in the Department of Health Administration at the Université de Montréal, where she has been teaching new practices and health since 2002. She is also a researcher in the Research Institute in Public Health of the Université de Montréal (IRSPUM). Her research interests focus now on the adoption and implementation of the WHO’s Health Promoting Hospitals concept and its adaptation to health and social centres.
Marie-Claude Tremblay, Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) Université de Montréal Montréal, Québec
Marie-Claude Tremblay est candidate au Ph.D. en santé publique, option promotion de la santé, à l’Université de Montréal. Son projet de recherche, intitulé « Évaluation d’un projet de développement professionnel en santé publique : le laboratoire de promotion de la santé », matérialise ses intérêts pour les interventions complexes, la pratique réflexive et les méthodes évaluatives non traditionnelles.
Published
2013-06-20