Open Access Open Access  Restricted Access Subscription Access

Undergraduate Adult Education in the Contemporary Neoliberal University

Andre P. Grace, Leona M. English

Abstract


In contemporary times, undergraduate adult education programs have to respond to changing student profiles and needs, institutional requirements, marketplace and workplace demands, and emerging technologies. Students in these programs tend to be non-traditional learners who are usually older and employed. They come with an array of prior learning experiences in life, work, and community contexts. These motivated learners have diverse reasons for wanting to engage in academic studies in adult education: They require knowledge of adult education to become trainers in business and industry; they have been educators, but they need to know what’s new to enhance and update their everyday pedagogical practices; they seek a university credential to ensure a new future; they need new learning for job transitions; they need to learn new modes of assessment; they want to work with industry partners to write curricula. This list of reasons is far from exhaustive. Considering the kinds of non-traditional students seeking a Bachelor of Education in Adult Education today, admission requirements need to be more in tune with what they bring to the learning table. For example, prior learning assessment that recognizes significant experiential learning could be a stronger criterion in the admissions process. In this perspective piece, we examine the current learning milieu in the neoliberal university and some matters affecting student participation in undergraduate adult education.

À l’époque contemporaine, les programmes de premier cycle d’éducation des adultes doivent s’adapter à l’évolution des profils et des besoins des étudiants, des exigences institutionnelles, des demandes du marché du travail et des milieux de travail, et des nouvelles technologies. Les étudiants inscrits à ces programmes tendent à être des apprenants non-traditionnels qui sont souvent plus âgés et salariés. Ils arrivent avec toute une gamme d’expériences d’apprentissage dans la vie, au travail et dans la communauté. Les raisons qui poussent ces apprenants motivés à entreprendre des études académiques sont diverses : il leur faut les connaissances fournies par les programme d’éducation des adultes pour devenir formateurs dans le monde des affaires ou en industrie; ils ont été enseignants mais doivent se mettre à jour de sorte à améliorer et moderniser leur pratiques pédagogiques; ils désirent une accréditation universitaire pour s’assurer un nouvel avenir; ils ont besoin de nouvelles connaissances pour changer d’emploi; ils doivent apprendre de nouvelles formes d’évaluation; ils veulent travailler avec des partenaires du secteur pour créer du matériel pédagogique. Cette liste est loin d’être exhaustive. Compte tenu du genre d’étudiants non-traditionnels qui s’inscrivent au Baccalauréat en Éducation en éducation des adultes, les exigences d’admission doivent être davantage en phase avec les compétences et les expériences avec lesquelles ils arrivent à l’université. Par exemple, une évaluation des connaissances acquises qui tiendrait compte de l’apprentissage par l’expérience pourrait constituer un critère de choix plus important pendant le processus d’admission. Dans cet article d’opinion, nous nous penchons sur le milieu actuel de l’apprentissage dans le monde universitaire néolibéral et sur quelques enjeux touchant la participation des étudiants dans les programmes de premier cycle en éducation des adultes.

Mots clés : programmes de premier cycle en éducation des adultes


Keywords


undergraduate academic adult education

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


 


For questions about this site or AJER in general, please email: ajer @ ualberta.ca (remove spaces)

ISSN: 1923-1857
Copyright © 1998-2014 AJER. All rights reserved.