Le financement des services de garde à vocation religieuse : accommodement raisonnable ou entorse à la laïcité?

  • Marie-Hélène Nadeau Université de Montréal
  • Stéphanie Tremblay Boursière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) (Joseph-Armand-Bombardier) Centre d'études ethniques des universités montréalaises (CEETUM) Université de Montréal
Keywords: éducation, petite enfance, services de garde, laïcité, pluralisme, accommodement raisonnables

Abstract

L’annonce par le gouvernement du Québec du financement public de services de garde à vocation religieuse, en mars 2010, a suscité une vive polémique sociale. Cet article analyse la cohérence ou, au contraire, l’incohérence d’une telle mesure politique au regard des fondements juridiques de la laïcité « pluraliste » au Québec. L’examen des missions dévolues aux services de garde subventionnés révèlera une certaine contradiction entre les exigences de la laïcité et les « vocations religieuses » de tels Centres de la petite enfance (CPE), une situation qui glissait, jusqu’en juin 2011, entre les mailles du filet politique en raison d’une zone grise dans le cadre juridique des CPE.

Author Biographies

Marie-Hélène Nadeau, Université de Montréal
Après avoir complété ses études de 2e cycle à l’Université McGill, Marie-Hélène Nadeau entre au doctorat en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal en septembre 2010. Auparavant, elle était enseignante au cégep dans un programme d’éducation à l’enfance pendant 7 ans. En conséquence, son objet d’étude actuel se pose sur la construction identitaire des enfants d’origine immigrante fréquentant les centres de la petite enfance de Montréal.
Stéphanie Tremblay, Boursière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) (Joseph-Armand-Bombardier) Centre d'études ethniques des universités montréalaises (CEETUM) Université de Montréal
L’auteure est détentrice d’une maîtrise en sociologie et ex-enseignante du cours d’Éthique et culture religieuse, en vigueur depuis 2008 dans les écoles québécoises. Elle a déjà publié plusieurs articles sur ce thème et est l’auteure de l’ouvrage École et religions : genèse du pari québécois, à paraître sous peu aux éditions FIDES. Elle est maintenant doctorante en sciences de l’éducation et ses recherches portent sur les socialisations scolaires marginales dans le contexte québécois, en particulier les écoles juives et musulmanes de même que les écoles articulées autour d’une visée religieuse plus diffuse inspirée du Nouvel Age (Rudolf Steiner).
Published
2012-03-31
Section
Position Paper/Essai